Cibles du Rapport Normalisé International (INR): Fibrillation Auriculaire et Flutter

Cibles du Rapport Normalisé International (INR): Fibrillation auriculaire et Flutter

Les recommandations du rapport normalisé international (INR) ci-dessous sont conformes aux directives de 2019 AHA/ACC/HRS Mise à jour ciblée du Rapport 2014 Ligne directrice AHA / ACC / HRS pour la prise en charge des Patients Atteints de Fibrillation auriculaire.

– Le terme « AF non valvulaire n’est plus utilisé

– Critères d’exclusion pour l’évaluation de CHADS-VASc et l’utilisation de NOACs maintenant définis comme une sténose mitrale modérée à sévère ou une valve cardiaque mécanique.

– Chez les patients atteints de FA, le traitement anticoagulant doit être individualisé sur la base d’une prise de décision partagée après discussion des risques absolus et des risques relatifs d’accident vasculaire cérébral et de saignement, ainsi que des valeurs et préférences du patient.

– Les NOAC (dabigatran, rivaroxaban, apixaban et edoxaban) sont recommandées par rapport à la warfarine chez les patients éligibles à la NOAC atteints de FA / Flutter (sauf en cas de sténose mitrale modérée à sévère ou de valvule cardiaque mécanique).

– Chez les patients traités par la warfarine, le rapport normalisé international (RIN) doit être déterminé au moins une fois par semaine pendant l’initiation du traitement anticoagulant et au moins une fois par mois lorsque l’anticoagulation (RIN dans la plage) est stable.

– Pour les patients présentant une FA ou un flutter auriculaire d’une durée de 48 heures ou plus, ou lorsque la durée de la FA est inconnue, une anticoagulation avec de la warfarine (INR 2,0 à 3,0) est recommandée pendant au moins 3 semaines avant et au moins 4 semaines après la cardioversion.

– Chez les patients présentant une FA ou un flutter auriculaire d’une durée inférieure à 48 heures avec un score CHA2DS2-VASc égal ou supérieur à 2 chez les hommes et égal ou supérieur à 3 chez les femmes, l’administration d’héparine, d’un inhibiteur du facteur Xa ou d’un inhibiteur direct de la thrombine est raisonnable dès que possible avant la cardioversion, suivie d’une anticoagulation à long terme avec de la warfarine (INR 2,0 à 3,0) est recommandée.

– Pour les patients présentant une FA ou un flutter auriculaire et un score CHA2DS2-VASc élevé de 2 ou plus chez les hommes ou de 3 ou plus chez les femmes, une anticoagulation avec la warfarine (INR 2,0 à 3,0) est recommandée.

– Pour les patients atteints de FA ou de flutter auriculaire et de sténose mitrale modérée à sévère, quelle que soit la score CHA2DS2-VASc, une anticoagulation avec la warfarine (INR 2,0 à 3,0) est recommandée.

– Pour les patients atteints de FA ou de flutter auriculaire qui ont des valves cardiaques mécaniques, la warfarine est recommandée quel que soit le score CHA2DS2-VASc, et l’intensité du rapport normalisé international cible (INR) (2,0 à 3,0 ou 2,5 à 3,5) doit être basée sur le type et l’emplacement de la prothèse.

– Pour les patients atteints de FA ou de flutter auriculaire et de cardiomyopathie hypertrophique (HCM) quel que soit le score CHA2DS2-VASc, une anticoagulation avec la warfarine (INR 2,0 à 3,0) est recommandée.

– Chez les patients atteints de FA / Flutter et d’IRC au stade terminal ou en dialyse avec un score élevé de CHA2DS2-VASc de 2 ou plus chez les hommes ou de 3 ou plus chez les femmes, l’inhibiteur direct de la thrombine, le dabigatran ou les inhibiteurs du facteur Xa, le rivaroxaban ou l’edoxaban, ne sont pas recommandés en raison du manque de preuves des essais cliniques dont le bénéfice dépasse le risque, de sorte que la warfarine (INR 2,0 à 3,0), est recommandée.

– AF / Flutter après une chirurgie cardiaque:

. Pour les patients présentant plusieurs épisodes de FA ou un épisode qui dure plus de 24 à 48 heures, nous recommandons l’initiation d’un traitement anticoagulant oral, mais uniquement si les risques de saignement sont jugés acceptables. Comme le rôle des inhibiteurs directs de la thrombine et du facteur Xa n’a pas été établi chez les patients atteints de FA postopératoire, nous suggérons de choisir la warfarine pour la plupart des patients (rapport normalisé international 2,0-3.0)

· Nous suggérons de poursuivre l’anticoagulation pendant au moins quatre semaines après le retour au rythme sinusal, en particulier si le patient présente des facteurs de risque de thromboembolie. Une plus longue durée d’anticoagulation est recommandée par certains de nos experts chez les patients présentant des scores CHA2DS2-VASc élevés, à faible risque de saignement sur la base du HAS-BLED, ou à haut risque de récidive de la FA.

· Une anticoagulation à long terme doit être envisagée chez les patients qui restent en FA ou qui présentent une FA paroxystique à quatre semaines.

· Nous suggérons de maintenir l’anticoagulation orale chez les patients chez lesquels une intervention concomitante de Cox-Maze a été effectuée pendant au moins trois mois, indépendamment de l’absence d’arythmies auriculaires postopératoires. Après trois mois sans récidive de FA, l’anticoagulation peut être interrompue, compte tenu du profil de risque d’AVC du patient par le score CHA2DS2-VASc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *